Disparition

Georges Dascal

dascal

Notre ami Georges Dascal (nom de plume de Georges Dascalopoulos) s’est éteint le 23 septembre dans sa cent-unième années. Journaliste militant dans la presse du PCF, il est correspondant en Hongrie lors des événements de 1956, occasion d’une première crise. Au cours des années 60, il rejoint La Vie ouvrière, organe hebdomadaire de la CGT, dont il tint la rubrique cinéma jusqu’à sa retraite en 1981.

Rien ne le prédestinait à une carrière de critique, si ce n’est sa cinéphilie joyeusement combative. Au fil du temps, il sut s’y opposer aux errements staliniens en prenant des positions courageuses, dans un contexte troublé. Ainsi, sa vibrante défense de L’Aveude Costa-Gavras, qui lui valut une convocation devant le bureau présidé par Henri Krasucki, assorti d’un sévère rappel à l’ordre.

Membre fidèle de notre syndicat, homme discret mais esprit vif, Georges Dascal était très assidu à nos assemblées générales, autant qu’aux projections de presse et aux discussions animées qui s’ensuivaient.

Sans titre

Gérard Lenne