Appel pour la libération

de Mohammad Rasoulof

c127d5e_IVE324_FILMFESTIVAL-BERLIN-WINNERS_0229_11 Crédits image : ANNEGRET HILSE / REUTERS


Fraîchement lauréat de l'Ours d'or au 70e festival de Berlin pour son dernier film, LE DIABLE N'EXISTE PAS, le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof a été convoqué pour purger une peine d'un an de prison ferme pour “propagande contre le gouvernement”, qui vient s'ajouter à des interdictions, pour deux ans, de travailler comme réalisateur et de sortir de territoire.


"Me convoquer pour purger ma peine de prison ne lève le voile que sur une petite fraction de l'intolérance et de la colère caractéristiques de la réponse que fait le régime iranien aux critiques. De nombreux activistes culturels sont en prison pour avoir critiqué le gouvernement. La propagation généralisée et incontrôlable du virus Covid-19 dans les prisons iraniennes mettent gravement en danger leurs vies. Ces conditions réclament une réponse immédiate de la communauté internationale.” Mohammad Rasoulof

Le Syndicat Français de la Critique de Cinéma s'associe à l'European Film Academy, au festival de Cannes, à la Deutsche Filmakademie, au Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein, au Filmfest Hamburg, au festival d'Amsterdam (IDFA), au festival de Rotterdam (IFFR), au Netherlands Film Fund et à l'Accademia del cinema italianio-Premi di Donatello, signataires d'un appel pour protester contre l'incarcération imminente de M. Rasoulof, demander au régime iranien d'assurer sa sécurité et de lever les charges contre lui afin qu'il retrouve sa liberté de voyager et travailler.