DISPARITION

Claire Clouzot

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Claire Clouzot qui s’est éteinte dimanche dernier. Née en 1933, journaliste, critique de cinéma (Écran, France Culture, BIBA) et réalisatrice (L’HOMME FRAGILE), elle avait également endossé avec brio le rôle de Déléguée générale de la Semaine de la Critique, de 2002 à 2004. Nous garderons en tête son intense implication et sa joie toujours intacte à découvrir les œuvres de jeunes cinéastes.

Nadia Meflah se souvient avec émotion des moments passés avec Claire Clouzot quand elle était membre de la sélection des courts métrages à la Semaine de la Critique.

« Claire a d’abord été une voix dans ma vie. Branchée sur France Culture dans les années 80 alors que j'entamais mes études de cinéma dans un lycée pilote, j'écoutais avec passion ce groupe de critiques, dont Claire faisait partie, qui m'enchantaient par leurs verves et colères enthousiastes. 

Je n'ai jamais osé lui dire combien j'aimais l'écouter lorsque je me suis retrouvée à collaborer auprès d'elle à la sélection des courts métrages pour la Semaine de la Critique dans les années 2000. 

Je deviens timide lorsque j'admire, je n'ai jamais osé lui dire combien j'aimais chez elle sa puissance comme son humour. Son tempérament, aussi, qui ne transigeait pas, et elle savait être solidaire sans le montrer ostensiblement. 

Je me souviens d'avoir osé un jour l'amener sur mon terrain, celui de la nourriture orientale. Attablées sur la terrasse du restaurant NOUR ( lumière en arabe ! ) de l'Institut du Monde Arabe, je devinais combien elle était curieuse et presque attirée par la drôle de critique que j'étais. 

Avec mes camarades d'Objectif Cinéma, nous étions précurseurs du cinéma sur Internet. La place des femmes, comme des critiques issus des milieux populaire et de la diversité, plus que rarissimes si ce n'est inexistants, trouvaient enfin un espace légitime...

Claire le savait et le soutenait. Merci Claire. »