Présentation

Du 8 au 17 novembre, une centaine d’invités venus de toute l’Europe vous donnent rendez-vous à Arras pour vous présenter leurs tous nouveaux films, mais aussi des grands classiques du cinéma.

Au programme : une sélection de 40 inédits et avant-premières en présence des équipes, la compétition qui réunit neuf longs-métrages européens projetés pour la première fois en France, des hommages à des grands noms du cinéma et deux rétrospectives thématiques (Italianamerican, la Grande guerre à l’écran). Animations conviviales, festives et artistiques participent au succès du festival (près de 35 000 spectateurs en 2014) qui se veut aussi une fête de l’image pour toute la famille avec un programme spécifique pour les enfants.

La compétition réunit une dizaine de longs-métrages européens inédits en France. Ces films concourent pour plusieurs prix dont le très convoité Atlas d'or, décerné par un jury composé de personnalités du cinéma français et européen.

Les professionnels ont aussi leurs rendez-vous dans le cadre du festival : Assises de la culture/ rencontres professionnelles du Conseil Général du Pas de Calais, Rencontres du Nord-Pas de Calais et ArrasDays.

www.arrasfilmfestival.com

Jury

Philippe Rouyer

Président

Yaël Hirsch

Charlotte Lipinska

Bernard Payen

Charles Tesson

Prix

Le Prix de la Critique a été décerné à :

affiche-the-father

THE FATHER (Bashtata)

de Kristina Grozeva et Petar Valchanov
Bulgarie
Durée : 87'
Production : Abraxas Film

Au lendemain de l’enterrement de sa femme, un incident persuade Vasil que celle-ci a besoin de le joindre depuis l’au-delà. Il décide alors de faire appel à un médium pour la contacter. Incapable de raisonner son père, Pavel se trouve ainsi malgré lui embarqué dans cette affaire. Un conte familial absurde où un veuf incontrôlable joue des tours à son fils.

Quelques mots de Yael Hirsch, membre du jury SFCC : 

« Amorcée à Arras par Jean-Jacques Bernard, la tradition du débat public des jurés SFCC s’est poursuivie pour ce la 20e édition du Festival du Film d’Arras, ce dimanche 17 novembre. Sous la Présidence de Philippe Rouyer, Charlotte Lipinska, Yaël Hirsch, Bernard Payen et Charles Tesson, ont débattu devant un public nombreux et très attentif pour élire le prix de la critique parmi les neuf films européens de la compétition. Mettant l’accent sur des thèmes communs : la mort, les relations parents-enfants, l’omniprésence de la religion, une vision plus refermée et moins « carrefour » de l’Europe et des  fins ouvertes ou carrément absentes, les jurés ont ensuite concentré leur débat sur cinq films qu’ils ont trouvé particulièrement intéressants pour leurs thèmes, leur forme ou la diversité des genres, avant d’élire à l’unanimité « The Father », des réalisateurs bulgares Kristina Grozeva et Petar Valchanov.

Déjà récompensés à Arras pour « Glory » Atlas d’or en 2016, et aussi lauréats des Arras Days cette année pour leur prochain film en cours « Triumph », les cinéastes livrent avec ce « The Father » à la fois un road movie et un huis-clos entre un père et son fils, après la mort de la mère. C’est une quête initiatique magnifiquement menée, très bien construite, merveilleusement jouée, riche de références politiques et qui sait ménager émotion forte et moments cocasses. Constitué de lycéens, le jury Regards jeunes - Région Hauts-de-France ainsi que le jury Atlas présidé par Thierry Klifa ont également récompensé « The Father » avec l’Atlas d’or. L’Atlas d’argent est allé au film slovaque « Let there be light » de Marko Škop. Enfin, le public a élu un autre road-trip familial: « Dafne », de l’italien Federico Bondi.

Alors que le festival a dépassé les 50 000 spectateurs cette année, la cérémonie de clôture a été extrêmement émouvante, avec des témoignages vidéos chaleureux, la présence surprise de trois hommes de cinéma du cru : Christian Carion, Christophe Roussillon et Thierry Laurentin, des confettis argentés, et beaucoup d’amour et de gratitude partagés avec la directrice du Festival, Nadia Paschetto et son délégué général, Eric Miot. »

Archives