Présentation

A l’occasion de la 30ème édition du festival Cinélatino, Rencontres de Toulouse (16-25 mars 2018), trois membres du Syndicat forme un jury pour attribuer le Prix SFCC de la Critique Française à un premier film de la sélection. Ce prix permet de mettre l’accent sur les nouveaux talents que le festival révèle chaque année.

La délibération de ce jury a lieu en public afin que tous les festivaliers puissent y assister. Une façon ludique de mettre en lumière ce qu'est le métier de critique.

L’Association Rencontres Cinémas d’Amérique Latione de Toulouse (ARCALT) donne à voir le continent cinématographique latino-americain.

Pour cet 30ème anniversaire, le festival a pris soin de concevoir un programme plus exubérant qu’à l’ordinaire. Une exposition à la Cinémathèque, à l’ABC et au Cratère retracera ces trente années de cinéma latino-américain à Toulouse, dans la métropole et en Occitanie. Les oeuvres de la grande actrice chilienne Paulina García, qui sera présente durant tout le festival, seront mises à l’honneur, ainsi que plusieurs autres femmes de cinéma du Chili, célébrées dans la section Chilenas.

Le festival permettra également à quelques invité-e-s de montrer leurs choix dans cette riche filmographie : Serge Pey le poète toulousain, Julie Gayet et Nadia Turincev, productrices à Rouge International, Édouard Waintrop de la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes, Anne-Marie Métailié, éditrice, Nahuel Pérez Biscayart, acteur argentin.

Enfin, le festival a laissé l’opportunité à son public de choisir par vote les seize films des dix dernières années qui les avaient marqués pour les montrer à nouveau pour cette 30ème édition du festival. 2018 marque aussi le 50ème anniversaire de 1968, une belle année de lutte étudiante et ouvrière des deux côtés de l’Atlantique, qui sera célébrée par des projections inédites retraçant ces mouvements et manifestations. »

http://www.cinelatino.com.fr

Jury

Tobias Dunschen

Miquel Escudero Diéguez

Olivier Pélisson

Prix

Le Prix SFCC de la Critique a été remis à :

Poster_297408-1

AZOUGUE NAZARÉ
de Tiago Melo
Brésil
Durée : 80'

Au Brésil, dans l'État de Pernambuco, deux camps s'affrontent sur le plan spirituel et sur celui de la représentation : les défenseurs de la tradition Maracatu, dont les jeunes se distinguent en joutes verbales en préparation du carnaval et les nombreux fidèles de la toujours plus puissante, stricte et rigide Église évangélique. Jusqu'à ce que des événements étranges aient lieu aux abords de la ville. Gagnant du Prix Bright Future du Festival de Rotterdam, ce premier film réalisé par Tiago Melo, (coproducteur d'Aquarius de Kleber Mendonça Filho), enchante par son naturel – les scènes de carnaval et de chants sont d'autant plus authentiques que les acteurs sont de vrais membres d'un groupe de Maracatu – son énergie, mais aussi par son audace scénaristique puisque la veine documentaire se mêle au fantastique.

• Quelques mots de Tobias Dunschen et Miquel Escudero Diéguez, membres du jury SFCC : 
"Cinélatino 2018 : voici notre première expérience en tant que jurés au Syndicat. Nous étions très heureux de faire partie du jury du 30ème Festival de Toulouse. Ce fut un vrai bonheur pour nous de partager discussions et projections avec Olivier Pélisson, sélectionneur du comité long-métrage de la Semaine de la Critique et plume remarquable chez Bande à part. Pendant six jours, nous avons pu assister à une programmation aussi éclectique que riche, composée de huit longs-métrages de fiction, premières ou deuxièmes œuvres passionnantes qui étaient en lice pour le prix Découverte du SFCC. Parmi ces huit films, quatre ont particulièrement retenu notre attention : Mormaço de Marina Meliande, El silencio del viento de Álvaro Aponte Centeno, Matar a Jesús de Laura Mora et Azougue Nazaré de Tiago Melo. Nos discussions à propos de ces films, à la sortie des projections, pendant les repas conviviaux sous une tente chauffée par des soupes délicieuses et la très bonne ambiance qui y régnait parmi les invités et les bénévoles ou bien lors des délibérations, se sont révélées passionnantes. Nous y faisions sans cesse allusion aux séquences les plus stimulantes de chacun de ces films. Lors de la délibération principale, un coup de cœur s’est rapidement imposé : Azougue Nazaré. Le premier long-métrage réalisé par un des co-producteurs de Rodéo de Gabriel Mascaro et de Aquarius de Kléber Mendonça Filho, est un film qui mélange habilement documentaire et fantaisie. Un choix qui nous a paru d'autant plus essentiel que le palmarès de ce festival incontournable aurait sinon couru le risque d'ignorer ce nouveau talent remarquable, ambassadeur d'un cinéma vif et inventif."

Archives